615 fans | Vote

Esprits Criminels
#316 : Humiliés

Scénariste : Andrew Wilder
Réalisateur : Bobby Roth

Dans une petite ville du Texas habituellement tranquille, des meurtres et des disparitions sont signalés. L'équipe de la BAU est appelée en renfort par le shérif afin qu'ils puissent aider à l'arrestation du criminel mais le profil du coupable potentiel rappelle à Spencer sa propre adolescence, mais cela obscurcit gravement son jugement et ses décisions dans cette enquête.

> En plus : les photos promotionnelles

Popularité


4.5 - 6 votes

Titre VO
Elephant's Memory

Titre VF
Humiliés

Première diffusion
16.04.2008

Première diffusion en France
27.10.2008

Photos promo

David Rossi (Joe Mantegna).

David Rossi (Joe Mantegna).

Spencer Reid et Derek Morgan arrêtent un homme.

Spencer Reid et Derek Morgan arrêtent un homme.

Aaron Hotchner (Thomas Gibson).

Aaron Hotchner (Thomas Gibson).

Spencer Reid (Matthew Gray Gubler).

Spencer Reid (Matthew Gray Gubler).

Aaron Hotchner avance armé délicatement.

Aaron Hotchner avance armé délicatement.

Diffusions

Logo de la chaîne A&E

Etats-Unis (redif)
Dimanche 21.08.2016 à 08:00

Logo de la chaîne A&E

Etats-Unis (redif)
Samedi 20.08.2016 à 11:00

Plus de détails

N°061

Acteurs principaux présents dans l'épisode :
   - Thomas Gibson ... Aaron Hotchner
   - Joe Mantegna ... David Rossi
   - Paget Brewster ... Emily Prentiss
   - Matthew Gray Gubler ... Spencer Reid
   - Shemar Moore ... Derek Morgan
   - A.J. Cook ... Jennifer Jareau
   - Kirsten Vangsness ... Penelope Garcia

Acteurs secondaires et invités dans l'épisode :
   - Cody Kasch ... Owen Savage
   - Chris Mulkey ... Britt Hallum
   - Lindsey Haun ... Jordan Norris
   - Tim DeZarn ... Paul Barter
   - Alexandra Krosney ... Eileen Bechtold
   - Tracey Walter ... Ike Stratman
   - Michael Ironside ... John
   - Boo Arnold ... Bart Lawford
   - Kym Jackson ... Sarah Letts
   - Matthew Kimbrough ... Lou Savage
   - Rhino Michaels ... Rod Norris
   - Nick Roth ... Danny Panzer
   - Devin Crittenden ... Chad Heyman
   - Nicholas Alexandre ... Gavin Pressman

West bune: Texas.

Il fait nuit, une camionette roule jusqu'à une maison. Le conducteur descent et se tourne vers l'arbre.

Homme: Si tu me réveilles encore cette nuit, je sors la tronçonneuse.

L'homme est saoûl. Il allume une cigarette et rentre chez lui. Quelques secondes plus tard, la maison explose.

Une voiture de police arrive quelques minutes après: un des policiers filme la maison tandis que l'autre via la radio.

Agent: Ici l'unité 2 en réponse à l'explosion qui a eu lieu chez les Norris.

Femme: Allez-y unité 2.

Agent: On  a un mort ( un corp est sur l'arbre) Je crois que c'est Rod Norris. Envoyez les premiers secours et les pompiers. Bordel... Envoyez tout le monde.

Femme: Ils arrivent.

Soudain les deux policiers sont victimes de coup de feu.

 

A une réunion.

Reid: Bonjour, euh... Je m'appelle Spencer et je suis... Je ne sais pas trop ce que je suis.

Tout le monde: Bonjour, Spencer.

Reid: C'est ma première réunion.

Tout le monde: Bienvenue.

Reid: Merci. Je crois que... Je sais que j'avais un problème avec le Dilaudid, mais... J'ai arrêté. J'ai arrêté il y a une dizaine de mois. Je croyais que c'était passé, mais ces temps-ci, j'ai certains... Vos dépliants utilisent le terme "besoins". ça a commencé il y a un mois environ. Un suspect a été assassiné sous mes yeux. Un gosse. Et je pensais pourvoir le sauver, mais je n'ai pas pu, et... (son portable sonne) Désolé. Excusez-moi. J'ai vu beaucoup de choses dans ce genre, mais pour une raison ou une autre, le visage de ce gosse reste gravé dans mon esprit. Vous voyez? Je ne peux vraiment pas... Et je ... Je veux oublier, l'oublier, et... Je veux juste m'échapper. (son portable resonne) Excusez-moi. Je dois y aller. Je suis désolé.

Reid sort de la salle.

Homme: Spencer.

Reid: Désolé, je suis en retard.

Homme: Des choses à faire, des profils à établir. Vous savez qui je suis.

Reid: Bien sûr, Monsieur, c'est juste que... Je ne m'attendais pas à voir un homme si haut placé ici.

Homme: Ici il n'y a pas de "Monsieur". Je suis juste John ici. Et ce n'est pas un sujet qu'on évoque au bureau. Surtout notre bureau.

Le portable de Reid sonne encore une fois.

Reid: Désolé, il faut vraiment que j'y aille.

John: Tenez. Prenez ça.

Il lui tend sa médaille.

John: C'est ma médaille pour ma première année. J'ai mis 6 ans à l'obtenir. Au cours des 13 dernières années, je ne suis jamais sans elle, parce que je sais que si je l'oublie, je perdrai mon arme, mes références, mon foyer. Tout. Accrochez-vous y.

Reid: ça ne fait que 10 mois.

John: Je sais.

Reid: C'est votre bien le plus précieux.

John: En effet.

Reid: Et vous me le donnez?

John: Non. Dans 2 mois, quand vous en serez à 1 an, vous me la rendrez.

Reid: Je ne comprends vraiment pas.

John: ça viendra.

 

FBI, Analyse du comportement: Quantico, Virginie.

Sur l'écran la vidéo de la maison en feu.

JJ: L'agent Letts a tourné ça juste avant sa mort.

Reid arrive.

Reid: Désolé d'être en retard.

Rossi: J'espère qu'elle en valait le coup.

Morgan: J'espère que c'était une "elle".

Reid: Désolé, j'étais au cinéma.

Rossi: Vraiment? Et le film parlait de quoi?

Reid: Je suis parti avant la fin, alors...

Hotch: Je sais qu'il est tard, je sais que nous sommes fatigués... Mais on a deux policiers morts.

JJ: Alors, l'habitant de la maison, Rod Norris, était mort à leur arrivée. Ils essaient toujours d'identifier les restes de la seconde victime, ils pensent que c'est sa fille de 16 ans, Jordan. D'après l'état des restes, elle devait être dans la maison, proche de la source de l'explosion.

Prentiss: De toute évidence, l'explosion a servi d'embuscade pour les policiers.

Reid: C'est une tactique terroriste bien connue. D'abord, éliminer les civils, puis tuer les permiers arrivés sur les lieux.

Morgan: La police locale pense que c'est une attaque terroriste à West bune, au Texas?

JJ: Ce n'est pas vraiment leur première cible, mais le ministre de la défense a lancé une alerte terroriste concernant les Etats proches, hier, au vu du moment et du lieu de l'attaque.

Morgan: Je n'ai jamais entendu parler de cet endroit. Je veux dire, une milice, je veux bien.

Prentiss: Eh bien, c'est proche de la frontière, ça pourrait être un message de la part de trafiquants.

Rossi: Qui que ce soit, ils ont tiré sur deux policiers et fait sauter une adolescentes. Tant qu'on ne les aura pas arrêtés, personne ne sera en sécurité là-bas.

Hotch: Il va falloir qu'on soit prudents avec la police locale. Ils viennent de perdre deux des leurs, ils sont anxieux, effrayés, et ils vont vouloir se venger.

Rossi: Vous pouvez le leur reprocher?

 

Générique.

Reid: " Une âme triste peut vous tuer plus vite, bien plus vite, qu'un germe" John Steinbeck.

 

West bune: Texas.

JJ: Shérif Hallum? Jennifer Jareau. Voici l'équipe. Les agents Hotchner et Rossi, le Dr Reid, les agents Prentiss et Morgan. Toutes nos condoléances.

Shérif: Merci. On commence par quoi?

Hotch: La première victime, Rod Norris.

Shérif: Il est manager à l'usine de produits chimiques d'Ibis. Aucune arrestation depuis le départ de sa femme, il y a 10 ans. On ne peut pas lui reprocher d'être partie, mais elle n'aurait pas dû laisser Jordan.

Rossi: Que pouvez vous nous dire sur Jordan?

Shérif: Une gentille fille, un peu lente.

Prentiss: Lente? Elle avait des problèmes mentaux?

Shérif: Pas vraiment, mais elle était dans une classe spéciale, vous voyez? ça ne se voyait pas au premier abord. Je pense que le départ de sa mère a laissé des traces.

JJ: Shérif, j'aimerais rassembler vos hommes au poste pour pouvoir les briefer tous ensemble.

Shérif: Bien sûr, mais moi je reste là.

JJ: Bien sûr. Merci.

JJ s'en va. L'équipe commence à inspecter le lieu de l'explosion et la scène de crime.

Reid: L'explosion a eu lieu ici.

Prentiss: La pièce a été condamnée. Il y a du plastique et du scotch sur les cadres des portes. Sur ceux des fenêtres aussi.

Rossi: De la cordite. De la poudre.

Redi: ça dit qu'ils ont trouvé une douzaine de douilles.

Prentiss: La concentration des dégâts place ces douilles ici, près de la porte.

Rossi: Il condamne la cuisine, allume la gazinière,ce qui retient le gaz ici, près de la première charge. Si elle était là, entre la charge et la fenêtre...

Prentiss: Boum. Rod Norris finit dans l'arbre, Jordan dans le champ.

Reid: Ils se fichaient du reste de la maison, donc tout a été prévu pour que l'explosion se concentre sur la première personne qui passerait cette porte.

Rossi: Oui, mais qu'est ce qui a déclenché l'explosion?

Prentiss: Rod Norris. C'était un fumeur.

Rossi: Ils savaient qu'il entrerait par cette porte.

Reid: Et ils savaient qu'il le ferait avec une cigarette.

Un peu plus loin.

Shérif: Les tirs ont été tirés en automatiques.

Morgan: Ils ont été serrés. Une seule rafale les a touchés tous les deux. ça demande du talent...

Hotch: Et un paquet d'entrainement. Letts atterrit là, toujours vivant. Savage tombe mort ici.

Morgan: Mais je passe devant Letts et je tire en plein dans la tête de Lou Savage ...

Hotch: Alors que je sais qu'il est déjà mort. C'était personnel.

Shérif: Ils se connaissaient?

Reid: Assez pour savoir que Norris emprunterait la porte de derrière avec une cigarette...

Morgan: Et que Lou Savage était de service et serait sur les lieux.

Shérif: Qu'est ce que c'est, alors?

Hotch: Ce n'est ni du terrorisme, ni de la violence domestique. Les terroristes connaissent rarement leurs victimes, du moins pas personnellement.

Shérif: Parce qu'ils savaient que Norris fumait et utilisait sa porte de derrière?

Morgan: Et parce qu'ils ont tiré sur Savage à bout portant.

Shérif: Ce n'était pas pour finir le travail?

Morgan: Non, il est passé à côté de Letts qui était toujours en vie, pour aller tirer dans la tête de Savage qui était déjà mort. Les secours arrivaient. Cette dernière balle était une extermination risquée.

Reid: S'il y a extermination, il y a colère. Et la colère sous-entend une relation personnelle proche.

Hotch: Rod Norris et Lou Savage étaient la cible de cette attaque.

Morgan: Shérif, est ce que vous voyez une personne qui avait une relation avec Rod Norris et Lou Savage.

Shérif: Je n'y ai pas pensé à cause de l'alerte terroriste.

Hotch: Pensé à quoi?

Shérif: Owen. Owen Savage. Le fils de Lou sortait avec Jordan Norris.

 

Maison des Savage.

Shérif: Owen n'était pas chez lui quand mes adjoints y sont allés.

Hotch: Depuis combien de temps connaissiez-vous Lou Savage?

Shérif: Depuis toujours?

Hotch: Et sa femme?

Shérif: Hope?

Hotch: De quoi est elle morte?

Shérif: Un chauffard en état d'ivresse en 1992. Lou était en Afghanistan. Owen a vécu chez nous jusqu'à son retour.

Reid: Semper Fi.

Morgan: Lou Savage a été chez les Marines pendant combien de temps.

Shérif: 12 ans. Ils l'ont renvoyé chez lui pour qu'il élève Owen.

Reid: C'est pour ça qu'il leur en voulait?

Shérif: Excusez-moi?

Reid: Lou en voulait-il à sa femme et à son fils d'avoir mis un terme à sa carrière?

Shérif: Lou était un homme bien.

Reid: Une homme bien qui n'a aucune photo de sa femme décédée ou de son fils dans toute la maison?

Hotch: Je sais que c'est dur, et nous serions moins brutes si on n'avait plus de temps, mais ce n'est pas le cas.

Shérif: C'était Hope, le chauffard en état d'ivresse. Je ne l'ai pas écrit comme ça, mais ça ne changeait pas grand chose. Tout le monde savait qu'elle buvait.

Reid: Où est la chambre d'Owen?

Shérif: Par ici.

Reid se dirige vers la chambre.

Shérif: Voici le coffre de sûreté. Je ne connais pas la combinaison.

Hotch: Commencez avec les dates d'anniversaires... Celui de Lou, d'Owen et de Hope.

Morgan: Hotch. Son uniforme est sous plastique, aucune photo de sa femme ni de son fils.

Shérif: ça ne marche pas.

Hotch: Essayez 10-11-75.

Morgan: Le 10 novembre 1975? C'est quoi?

Hotch: 1775. L'anniversaire de la Marines Corps.

C'est la bonne combinaison.

Shérif: Vous venez peut être de me convaincre du bien fondé de votre profilage.

Il ouvre le coffre, mais celui-ci est vide.

Shérif: Ce n'est pas bon.

Hotch: Comment ça?

Shérif: Lou était notre entraîneur. Il avait toute une collection d'armes et de pistolets automatiques.

Hotch: Il a montré à Owen comment les utiliser.

Dans la chambre d'Owen.

Morgan: le coffre de sûreté est vide.

Reid: Surprenant.

Morgan: C'est la porshe de James Dean. Mais aucune photo de James Dean. C'est mauvais signe.

Reid: Surtout quand on a perdu sa mère dans un accident de voiture. On n'a toujours pas trouvé le prix du père de l'année.

Morgan: Tu as regardé dans son ordinateur?

Reid: Il est protégé par un mot de passe.

Morgan: Pas bête quand on a un père flic.

Reid: Oui, en assumant qu'il s'intéressait assez à lui pour fouiller.

Morgan: Hé, Reid, regarde. Ce shérif voulait te faire tomber. Je crois qu'Hotch l'a laissé faire. Tous ses vêtements sont noirs.

Reid: Pareil ici.

Morgan: Comme son pote Johnny Cash. Alors, Owen s'identifie à un solitaire incompris. J'aimerais bien que tous nos tueurs affichent leur profil sur les murs comme lui.

Reid: ça ne veut rien dire. Quoi, tu as grandi à Chicago, athlète au lycée, tu avais des posters de Scottie Pippen et de Michael Jordan accrochés aux murs et des trophées partout?

Morgan: Oui. Mais tu oublies Walter Payton et toutes les jolies demoiselles en maillot de bain que je trouvais dans les magazines sportifs.

Reid: Je parierais que tu ne peignais pas tes miroirs en noir.

Morgan: Faut croire qu'Owen n'aimait pas ce qu'il y voyait.

Soudain à l'extérieur, des voix retentissent.

Femme: N'essayez pas de m'arrêter, il faut que je passe!

Morgan: Reid.

A l'extérieur, une femme essaie de passer, un policier la retient.

Femme: Laissez moi passer! Laisser moi passer, ne m'arrêtez pas!

Elle arrive à passer.

Femme ( au shérif): C'est vrai?

Shérif: Sarah, s'il te plaît.

Sarah: Si c'est vrai, dis-le moi !

Shérif: Sarah...

Sarah: Le taré de fils de Lou a tué Byron ?

Shérif: Rentre t'occuper de tes enfants, Sarah. Ils ont besoin de toi.

Sarah: Mes enfants ont besoin de leur père !

Hotch ( à Reid et Morgan):La femme de Letts.

Sarah: Ils en ont besoin ! Tu sais quoi faire. Trouve ce fils de pute. Trouve le et fais ce que tu as à faire.

La femme s'en va.

Morgan: Pourquoi j'ai l'impression qu'elle ne sera pas la seule à voir les choses comme ça?

Hotch: Reste là et fouille la chambre. Je vais au lycée avec Reid parler aux profs et aux amis d'Owen. Il faut qu'on établisse un profil et qu'on découvre où il va.

Shérif ( à un agent): D'accord. ( à Hotch) Il quitte la ville. On a trouvé sa voiture près de l'autoroute , à côté de sa cinquième victime.

 

Lieu du crime.

Shérif: Je ne peux pas envoyer les Texas Rangers. Il faut qu'ils établissent des barrages sur les routes.

Prentiss: Rien du tout dans le véhicule d'Owen. Il ne voulait pas nous laisser le moindre indice sur sa destination. C'est un gamin intelligent.

Rossi: Jusqu'à présent, tous ces mouvements ont été rusés et préparés.

Prentiss: Et la victime?

Rossi: Une balle en pleine tête. Qui est-ce?

Shérif: Kyle Borden, 19 ans. Il tenait la caisse. Sa voiture n'est plus là, on a lancé les recherches.

Prentiss: Donc,Owen s'arrête ici avant de prendre l'autoroute, il prend des provisions, croise Kyle et le tue. Et lui vole son El Camino.

Rossi: Kyle ne s'est pas défendu. Owen n'avait pas besoin de le tuer.

Prentiss: En tout cas, il n'avait pas à lui mettre une balle dans la tête.

Rossi: Il voulait que Kyle le voie venir.

Shérif: Ils étaient dans le même lycée, mais Kyle était dans une classe supérieure. Donc ils se connaissaient. ( son portable sonne) Excusez-moi.

Prentiss: Owen ne se contentait pas de le connaître, Owen le détestait.

Rossi: Mais pourquoi?

Dans la supérette.

Rossi:  ça a été réapprovisionné récemment.

Prentiss: D'après la facture, hier soir, après la fermeture.

Rossi: Bien.

Rossi regarde la liste.

Rossi: On a un problème. Il a pris des bidons de lait, des pizzas surgelées, de la viande... Mais pas d'eau.

Prentiss: On ne prend pas de surgelés et de produits périssables pour s'enfuir en voiture.

Rossi (au shérif) Les blocages ne donneront rien.

Shérif: Pourquoi?

Prentiss: Il n'est pas sur la route.

Rossi: Il est toujours là, il n'est jamais parti.

Shérif: Correction... Ils sont toujours là. Ce n'est pas le corps de Jordan que nous avons trouvé.

Prentiss: C'était qui?

Shérif: Pas qui. Quoi? Les restes que nous avons envoyés au légiste s'avérent être 3 jambons et des travers de porc fourrés dans le jean de Jordan Norris. A vous de me dire si elle est son otage où sa complice.

 

Dans une maison: Jordan se réveille.

Jordan: Owen? Owen?

Elle se lève et se dirige vers la cuisine.

Owen: Coucou.

Jordan: Owen, tu m'as fait peur.

Owen: Je t'ai préparé ton petit déjeuner.

Jordan: Je me suis réveillée et tu n'étais pas là.

Owen: Oui, j'étais sorti te chercher ça. Fraîchement coupées.

Jordan: Elles sont très belles. On peut rester combien de temps ici?

Owen: Oh, le vieux Stratman ne rentre jamais avant la première semaine de mai. Je pense que nos pères nous chercherons plus à ce moment-là, alors on pourrait s'échapper. On peut aller où tu veux avec l'argent que j'ai économisé, on pourrait acheter une maison et s'échapper.

Jordan: Si mon père nous trouve, il te tuera. Je le sais.

Owen: Non, il ne te fera plus de mal. Personne ne te fera de mal. Pas tant que je suis là. D'accord?

Jordan: Tu me le promets?

Owen: Oui, je te le promets.

 

Au lycée.

Hotch: En tant que conseiller d'Owen, que pouvez vous nous dire?

Conseiller: Pas grand chose, Owen et Jordan sont ensemble depuis l'année dernière, quand Owen est passé en classe spéciale.

Hotch: En première... Ce n'est pas un peu tard?

Conseiller: ça l'aurait été s'il avait été placé là pour des raisons académiques.

Hotch: Quel était le problème alors?

Conseiller: Une mausaive attitude, un manque d'efforts . Owen s'appliquait dans certains cours. Il s'en sortait très bien, mais ça n'a pas duré. Par ici.

Reid: Le problème n'était pas un manque d'efforts ou une mauvaise attitude. Les "A" en maths et en sciences montrent que c'est un élève doué. Les "D" en anglais et histoire montrent qu'il avait du mal à lire. Et le "F" en géomètrie indique un gros problème avec la situation dans l'espace. Tout ceci est confirmé par son écriture atroce et illisible...

Hotch: Qui correspond à un élève brillant mais qui fait face à de sérieuses difficultés d'apprentissage.

Conseiller: Oui, mais ses tests n'ont pas montré cette intelligence.

Reid: Un handicap avec la situation dans l'espace affecte la relation oeil-main.Il ne pouvait pas plus cocher les cases qu'il ne pouvait ... taper une balle da base-ball.

Hotch: C'est pour ça qu'il ne faisait pas de sport.

Conseiller: Le sport était un sujet délicat pour son père. Il a intégré l'équipe de lutte en seconde pour faire plaisir à son père, mais ça n'a pas marché. ( le téléphone sonne) Excusez-moi.

 

Chambre d'Owen.

Morgan essaie de trouver le mot de passe de l'ordinateur.

Morgan: Allez, maman.

Il observe la chambre puis il voit le poster.

Morgan: Johnny Cash.

Il essaie mais ce n'est pas ça.

Morgan: Allez! Hope Savage? Je sais que tu essaies de me dire quelque chose.

Puis , il voit le collier.

Morgan: Hope.

Il essaie et c'est ça.

Morgan: Ok.

 

Au lycée.

Reid: C'était sûrement l'élève le plus intelligent de sa classe, mais il ne pouvait pas le prouver. Etre le plus intelligent de sa classe, c'est comme être seul dans la classe. Il ratait tout.

Hotch: Mais ce genre d'école ne peut pas accéder aux besoins de tout les élèves.

Reid: Il donne tout, encore et encore, et continue à se planter. Et à chaque fois, on lui dit que c'est de sa faute. Je veux dire, c'est logique.

Hotch: Non. Un handicap lié à l'apprentissage non diagnostiqué ne mène pas à ce niveau de violence. Pas sans un gros dysfonctionnement émotionnel. Tu le sais . ( son portable sonne) Tu as quelques choses?

Morgan: Une vidéo sur l'ordinateur d'Owen. Il faut que vous voyez, ça.

 

Au lycée.

Fille: Jordan est la fille la plus gentille au monde. Elle ne ferait pas de mal à une mouche.

Prentiss: Eileen, tu peux nous parler du père de Jordan?

Eileen: Il croyait qu'elle était bête. Mais ce n'était pas le cas. Elle trouvait la réponse quand on lui en laissait le temps, mais il le faisait jamais.

JJ: Il la frappait?

Eileen: Elle pensait qu'elle le méritait. Du moins, jusqu'à ce qu'elle rencontre Owen.

Prentiss: Ils étaient amoureux?

Eileen: Oh oui, Madame. J'ai cru qu'elle allait mourir quand son père lui a pris son téléphone. Elle n'avait pas d'ordinateur, alors Owen lui a offert un PDA pour les e-mails. Il payait les factures et il l'a réglé pour qu'il ne sonne que si c'était Owen ou moi.

Prentiss: Owen s'occupait d'elle.

Eileen: Il essayait. Quand les gens disaient du mal d'elle, il la défendait. Toujours.

JJ: Que disaient les gens?

Eileen:Quand Jordan était en seconde, un terminale a profité d'elle. Il l'a dit à tout le monde. C'est comme ça qu'on est devenue amie. J'ai pensé qu'elle avait besoin qu'on s'occupe d'elle. On dirait que je n'ai pas fait du très bon travail.

Prentiss: Tu te trompes. Elle a de la chance de t'avoir pour amie, Eileen.

Eileen: Vraiment?

JJ: Oui.

Prentiss: On a terminé, merci. Oh, avant de partir, le nom de Kyle Borden te dit quelque chose?

Eileen: Oh... Kyle était l'élève de terminale qui a profité de Jordan quand elle était en seconde.

Prentiss: Merci.

Bureau du conseiller.

Sur l'ordinateur, ils voient la vidéo.

Owen: Les mecs, je ne suis pas sûr de pouvoir faire ça.

Voix: On est entre nous, tu te masturbes bien chez toi, non?

Owen: Oui, mais là vous me regardez ce n'est pas pareil.

Reid: Il ne savait pas qu'il était filmé.

Voix: Si tu veux entrer dans l'équipe, il faut le faire. On l'a tous fait.

Owen: D'accord, je vais essayer.

Reid: Owen vous a parlé de ça?

Conseiller: Il n'en a pas eu besoin. La vidéo a été postée sur le site de l'école. On l'a retirée immédiatement.

Reid: Une fois que c'est sur internet, ça y reste. Owen le savait.

Hotch: Owen en a parlé à son père?

Conseiller: Au début, non, mais quand il a quitté l'équipe, son père l'a interrogé. Il lui a repproché toute cette histoire.

Reid: Owen est entré dans l'équipe pour obtenir l'approbation de son père.

Hotch: Comment ces gamins ont-ils été punis?

Conseiller: Owen les a identifiés, mais sur la vidéo, on n'a que leurs voix. Je veux dire même s'ils avaient reconnu avoir participé, ils n'avaient qu'à dire qu'Owen n'était pas obligé de le faire.

Reid: Il ne savait pas qu'on le filmait.

Conseiller: Ecoutez, c'est sa parole contre la leur. Je veux dire... ça impliquerait les parents, le comité de direction, des avocats... Le harcélement par internet est un sujet délicat. Et on oublierait tout ça en moins d'1h. En quoi ça aiderait Owen.

Hotch: Qu'est-ce que vous lui avez dit?

Conseiller: Je lui ai dit que se retrouver face à des brutes faisait partie de l'adolescence.

Reid: ça me rappelle quelque chose.

Conseiller: Les gamins savent comment résoudre ça par eux mêmes.

Reid: Oui, bien sûr. En ce moment, Owen est dans la nature, en train de résoudre ça avec une mitrailette.

Hotch: Reid.

Reid lance le dossier par terre et s'en va.

Hotch: Je suis désolé. C'est juste que... Ce sont des phrases que nous avons déjà entendues quand nous interrogions les auteurs de fusillades dans des écoles.

Prentiss: C'était Jordan, son motif pour Kyle Borden. C'était une vengeance.

Hotch: Il faut que je voie les élèves qui ont fait cette vidéo sur le champ.

Conseille: Je vérifie leurs emplois du temps.

Il regarde le registre et voit qu'il y a un problème.

Hotch: Quoi?

Conseiller: Ils sont tous absents.

 

Quantico, Virginie: bureau de Garcia, elle est au téléphone.

Garcia: Il a tout effacé, sauf cette vidéo. J'explique à Morgan comment récupérer ce qu'il a mis dans la corbeille, mais...

Hotch: Trois gamins ont disparu, Garcia. Il faut qu'on accède aux e-mails d'Owen.

Garcia: Ce gosse est un geek, Monsieur. Mais moi, je suis geek ++. ça se dit, ça ? Il me semble que je oui. Si ça se dit, je le dis.

Prentiss: Quelle heure est-il Garcia?

Garcia: 11h17.

Prentiss: Passe au déca.

Garcia: Très juste.

Poste de police.

Rossi: Deux gamins solitaires, aucune présence maternelle, des relations dysfonctionnelles avec des pères dominateurs qui ne montraient aucun amour. Ils étaient faits l'un pour l'autre.

Prentiss: En tant qu'amants, oui. En tant que complices, non. Rien dans le profil de Jordan n'indique qu'elle est capable de violence, et certainement pas de meurtre.

Garcia via l'ordinateur.

Garcia: Une nouvelle vidéo a été postée sur le site de l'école. Il... Il faut que vous voyez ça.

La vidéo apparaît: trois élèves sont à genoux.

Voix: Mais c'était une blague! ça ne voulait rien dire ! C'était il y a 3 ans, personne ne s'en souvient!

Owen: Moi si.

Voix: Non, Owen ! Non, non ! Pitié, non !

Des coups de feu retentissent.

Hotch: Garcia, il y a un moyen de tracer la vidéo pour retrouver l'ordinateur qui l'a envoyée?

Garcia: Elle a été envoyée du PDA de Jordan, mais Owen a hacké la carte SIM. Il l'a rendue anonyme. ça empêche le téléphone de transmettre sa position. Les hackers font ça pour éviter les frais d'opérateur. ça marche pour un appel, puis l'opérateur arrête le service.

Rossi: Donc, même s'il est allumé et s'il s'en sert, on peut pas le localiser?

Garcia: Bingo !

Hotch: Dites à l'opérateur de laisser le service en marche, au cas où il enverrait autre chose.

Garcia: Oui, Monsieur.

Hotch: Demandons au shérif Hallum de venir, pour voir s'il reconnait le paysage.

 

Sur le lieu du crime.

Reid: " Il y a un homme par ici qui a pris bien des noms, Il décide qui libérer et qui blâmer, Tout le monde ne sera pas traité de la même manière."

Rossi: Johnny Cash. C'est la chanson qu'écoutait Owen quand il a fait ça, non?

Reid: Il a pris des noms. Il fait des listes et met ses fantasmes de vengeance en application.

Rossi: La famille, l'école et la dynamique sociale semblent correspondre parfaitement. Il ne fait pas de liste de noms. Il fait une liste d'injustices.

Hotch: Je suis prêt à donner le profil.

 

Au poste de police.

JJ: Une fois que je vous aurai donné le profil, vous comprendrez.

Policier: On perd du temps ! Owen est ici et l'on devrait être en train de taper aux portes !

Hotch: Ce n'est pas une bonne idée.

Policier: Et pourquoi ça?

Hotch: Parce qu'Owen nous observe. Il surveille les informations. Pour l'instant, il pense que vous croyez qu'il est parti, il se sent en sécurité. Si on commence à frapper aux portes, il va savoir que ce n'est pas le cas. Il se sentira pris au piège.

Policier: Et qu'est ce qu'on devrait en avoir à faire de ce petit morveux ressent?

JJ: Ecoutez, on est là pour vous aider à arrêter Owen Savage en minimisant le nombre de pertes humaines. Le profil vous indique comment faire ça.

Reid: Le profil d'Owen correspond à celui des auteurs de fusillades dans les lycées, connus sous le nom de collectionneurs d'injustices. Il essaie de venger ce qu'il voit comme mauvais.

Shérif: Si le profil correspond, pourquoi n'a t-il pas organisé une fusillade?

Prentiss: Jordan. La plupart de ces gosses sont en colère, sans aucun espoir. Ils veulent tuer le plus de gens possible et se suicider. Mais Jordan lui donne une raison de vivre.

Reid: Sans ça, c'est un cas classique. Sa vie est un tourment après l'autre. Ses profs le laissent tomber, ses camarades le violentent et son père lui reproche tout, tout en lui donnant accès à des armes. Au vu de ces conditions, je dirais que vous avez de la chance.

Policier: On dirait que vous dites que ces victimes l'ont bien mérité.

Hotch: Non, personne ne mérite ça.

Reid: Mais vous auriez pu l'empêcher.

Hotch: Reid, il faut qu'on parle.

Hotch entraine Reid à part.

Reid: C'est vrai, ils auraient tu faire quelque chose. Ils travaillaient avec son père, ils connaissaient Owen.

Hotch: Et alors? Tous les adolescents ont un profil de sociopathe. Ce n'est pas pour rien qu'on ne peut pas les diagnostiquer avant 18 ans.

Reid: Oui, mais ils auraient pu voir les signes.

Hotch: Personne ne voit les signes Reid. Tu le sais. Et leur dire que c'est de leur faute est injuste et dangereux. Je veux que tu retournes chez les Savage fouiller la chambre d'Owen.

Reid: C'est ce que fait Morgan.

Hotch: Oui, et tu vas l'aider.

Reid: Oh, vous me punissez?

Hotch: Non, je te rends utile. Vous connaissez ce gosse mieux que personne. Trouvez nous quelque chose qu'on puisse utiliser.

Reid sort de la pièce, Hotch rejoint les autres.

JJ: Il a dépassé les bornes, je suis désolée. Nous voulons transmettre aux médias la vidéo trouvée dans l'ordinateur d'Owen.

Hotch: Il l'y a laissée parce qu'il veut qu'on sache pourquoi il fait ça, et le diffuser pourrait dissiper temporairement son besoin de tuer et nous laisser plus de temps.

Shérif: Du temps pour quoi?

Hotch: Pour trouver un moyen de l'arrêter sans avoir recours à la violence. Jordan est innocente et il veut mourir. Si vous commencez à taper aux portes, ça pourrait la faire tuer.

Shérif: Demain, après les enterrements, je n'aurai plus le choix. Jusque-là, faites ce qui vous semble le mieux pour le trouver et l'arrêter.

JJ: Merci.

Shérif: Si vous voulez bien m'excuser.

Il s'éloigne.

 

Maison de Stratman.

Owen: Tu sais quoi? Un jour, on aura notre maison rien qu'à nous, comme celle ci.

Jordan: On peut aller dans un endroit où il fait froid ?

Owen: Pourquoi ça?

Jordan: Je veux me réveiller sous la neige le matin de Noël. Ce ne serait pas génial, un Noël blanc?

Owen: Oui. Tiens, sens ça.

Jordan: Pourquoi?

Owen: Pour voir si il convient. Tu sais, les gens qui s'y connaissent en vin peuvent savoir si un vin convient ou non rien qu'en sentant le bouchon.

Jordan: ça sent le raisin.

Owen: C'est bien, hein? Pas si mal, pour un couple de gamins.

Soudain une voiture se fait entendre.

Jordan: Owen.

Owen: C'est rien, ce n'est rien. Assied-toi.

Jordan: J'ai peur.

Owen: C'est rien, d'accord ? Remets toi à ta place. Eloigne toi des fenêtres. Je vais m'en occuper, d'accord?

Owen sort.

A l'extérieur.

Stratman: Qui est là? Owen? C'est toi?

Owen: Oui, Monsieur, c'est moi.

Stratman: Qu'est ce que tu fais-là mon grand?

Owen poignarde Stratman.

Stratman: Owen.

Owen: Je suis désolé, M Stratman.

Stratman: Pourquoi?

Owen: Vous n'étiez pas censé venir avant la première semaine de mai ! ça ne devait pas se passer comme ça. Je suis désolé !

Il traine le corps et rentre dans le maison.

Owen: Jordan? Jordan, c'est bon, ils sont partis. Jordan ? Qu'est ce que tu fais là?

Jordan: J'ai cru que c'était mon père.

Owen: Non, non. C'était qu'une bande de gosses mexicains.Ils se sont perdus en cherchant l'autoroute. C'est bon, ils sont partis.

Jordan: J'ai cru qu'il allait nous tuer.

Owen: ça va, d'accord? Tout va bien. Ils se sont perdus, maintenant ils sont partis. Viens par là.ça va?

 

Chambre d'Owen.

Morgan: Garcia a pu récupérer ces e-mails.

Reid: Oui, je suis en train de les parcourir.

Morgan: Reid. Tu sais, tu n'est pas le seul à t'identifier avec lui. Tu as dit que j'étais un athlète au lycée. C'est vrai, mais pas au début. En seconde, je mesurais 1m60. Je pesais 30 kg tout mouillé. Alors crois moi quand je te dis que je me faisais taper dessus tous les jours. Alors, l'été d'après, j'ai commencé la muscu. Et j'ai eu de la chance, j'ai pris15 cm. Mais ce n'était pas une question de vanité, Reid. C'était une question de survie.

Reid: J'étais à la bibliothéque, et... Harper Hillman vient me voir, pour me dire qu'Alexa Lisben veut qu'on se retrouve derrière les vestiaires. Alexa Lisben, c'est... Facilement la plus belle fille de l'école.

Morgan: Il s'est passé quoi? Alexa n'est pas venue?

Reid: Elle est venue... Avec toute l'équipe de foot. Ils... Ils m'ont complétement déshabillé et m'ont attaché à un poteau. Il y avait tellement de monde, juste là, à me regarder.

Morgan: Personne n'a essayé de les arrêter?

Reid: Je les ai suppliés, mais ils regardaient c'est tout. Finalement, ils se sont lassés et ils sont partis. Il devait être minuit quand je suis enfin rentré. Et ma mère n'a pas... Maman était au milieu d'une de ses crises, elle n'a même pas remarqué que j'étais en retard.

Morgan: Tu ne lui as jamais raconté ce qu'il s'est passé?

Reid: je n'en ai jamais parlé à personne, je me disais... C'est une des choses dont je pensais que si je n'en parlais pas, je finirais par oublier. Mais je m'en souviens comme si c'était hier.

Morgan: Reid, pas besoin d'avoir une mémoire eidétique pour ça. Tu sais, on oublie la moitié de ce qu'on apprend à l'école, mais quand il s'agit de tourment et de ceux qui nous les ont infligés... On a tous une mémoire d'éléphant.

Reid: Owen veut juste oublier.Je sais ce que c'est.

Morgan: Il parle beaucoup de dire au revoir à Jordan dans ses e-mails. Il ne le cache pas. C'est bizarre.

Reid: Il n'a jamais pu dire au revoir à sa mère. L'abandon est sa plus grande crainte. C'est pour ça qu'il a choisi Jordan, il pense qu'elle ne le quittera jamais.

 

Au poste de police.

Reid: La mère d'Owen lui a laissé des troubles concernant l'abandon. Si nous pouvons éloigner Jordan de lui, nous la sauverons. Et il n'aura plus sa raison de vivre.

Hotch: Il se tuera.

Morgan: C'est le seul moyen de sauver Jordan.

Hotch: Comment la convaincre de le quitter?

Reid: Il la maintient dans l'obscurité, elle ne sait rien au sujet des meurtres.

Hotch: Vous voulez lui dire?

Morgan: Si on le peut, oui.

Prentiss: On pourrait la convaincre de se rendre.

Hotch: Mais même si on arrive à lui parler, elle ne fait confiance qu'à Owen.

Prentiss: Il y a une autre personne, et elle pourrait réussir à faire passer un message à Jordan.

 

Chez Eileen

JJ: Jordan n'est pas au courant de ce qu'à fait Owen. Elle n'a aucune idée du danger qu'elle court.

Eileen: Owen l'aime, il ne lui ferait jamais de mal.

Prentiss: Si la police les trouve et qu'il ne peut pas s'échapper, il le fera. On a déjà vu ça. Et si ce n'est pas ça, elle prendra une balle lors de l'affrontement.

JJ: ça aussi, on l'a déjà vu.

Prentiss: On essaie de la sauver. Tu es la seule personne qu'elle écoutera.

JJ: On veut lui envoyer un SMS pour lui expliquer la réalité de la situation.

Prentiss: Si tu veux être son amie et la protéger, c'est le moment.

Eileen commence à écrire.

Eileen: " Jordan, il y a des gens avec moi qui veulent te parler. Ecoute ce qu'ils ont à te dire, ils sont du FBI."

Prentiss: Tu fais le bon choix.

Eileen: Il ne me semble pas bon.

Eileen quitte la chambre suivit de JJ. Reid et Hotch entrent.

 

Dans la maison, Jordan se réveille et voit le message.

 

Dans la maison de Eileen.

Hotch: Envoie lui la couverture.

Prentiss: Dis-lui de regarder les photos. Dis-lui qu'on sait qu'elle n'est pas au courant de ce qu'a fait Owen.

 

Dans la maison de Stratman

Jordan: Menteurs.

 

Dans la maison de Eileen.

Hotch: Envoie lui la vidéo. Allez Reid.

Reid s'exécute.

Prentiss: Dis-lui que quand la police viendra les arrêter, Owen la tuera avant de se suicider.

 

Dans la maison, Jordan voit la vidéo.

 

Dans la maison de Eileen.

Prentiss: " Vous mentez. Owen m'aime." Elle est partie. Et maintenant?

Hotch: On a planté la graine. Maintenant on attend.

 

A l'extérieur de la maison de Stratman, Owen est en train de creuser un trou, Jordan le voit.

 

Dans la maison de Eileen.

Reid: Elle est revenue.

Prentiss: "Vous aviez raison. Qu'est ce que je fais?"

Hotch: Demande lui où elle est.

Prentiss: " Si je vous le dis, vous allez le blesser".

Reid: Elle ne dira rien.

Hotch: Demande lui si elle peut s'enfuir.

Prentiss: " Je peux essayer".

 

Maison de Stratman: Owen est toujours certain de creuser. Jordan sort de la maison. Tout à coup, Owen entend la voiture démarrer.

Owen: Jordan? Jordan!

 

Maison de Eileen.

Prentiss: Elle est de retour. " Vous l'avez montée contre moi."

Reid: Ce n'est pas Jordan.

Prentiss: Pitié dites moi qu'on ne vient pas de faire tuer Jordan.

 

Poste de police.

JJ: C'est ce que vous aviez de mieux à faire.

Prentiss: Je sais. C'est juste que je croyais vraiment qu'on pourrait la sauver.

JJ: Emily.

Prentiss: On n'avait pas le choix.

JJ: Emily.

Prentiss se retourne et voit Jordan.

Prentiss: Jordan.

Jordan: Je suis allée jusqu'à la voiture pendant qu'Owen... creusait. Il ne m'a pas vue, il a entendu la voiture démarrer. Il a essayé de m'arrêter, mais j'ai continué à conduire.

Prentiss: Il faut que tu nous dises où il est.

Jordan: Vous allez lui faire du mal.

Prentiss: On ne veut pas lui faire de mal, mais on pense qu'il pourrait s'en faire, ou s'attaquer à quelqu'un , si on ne l'arrête pas bientôt.

Jordan: Il est au ranch Stratman.

 

Ranch Stratman.

Les voitures de polices arrivent, les policiers entrent dans la maison.

Morgan: Reid, viens m'aider.

Les policiers ressortent.

Rossi: Owen n'est pas là.

Morgan: Hotch. On a un corps derrière.

Reid: Une tome à moitié creusée.

Shérif: On a trouvé une lettre.

Hotch: "Je vais rendre le collier de ma mère" Il rentre peut être le chercher chez lui. On ne l'a pas trouvé, mais il est peut être là-bas. Shérif, allez-y.

Shérif: Et vous?

Hotch: Sa mère, elle est enterrée où?

 

Sur la route, un véhicule roule:Owen est au volant, le collier est dans la voiture.

 

Retour au ranch: Reid enlève son gilet.

Hotch: Reid, qu'est ce que tu fais?

Reid: Il va nous forcer à le tuer. Je refuse d'y prendre part, vous n'avez pas besoin de moi.

Hotch: On se retrouve au poste.

 

Hotch, Morgan et Rossi arrivent au cimetière.

 

Au poste de police.

Reid: Ils pensent qu'il va sur la tombe de sa mère.

Prentiss: Et ce n'est pas le cas?

Reid: Il était parti quand on est arrivé au ranch. Je veux lui sauver la vie, mais j'ai une question à te poser. Ce collier, il te l'a donné?

Jordan: Je l'ai laissé au ranch.

Reid: Il vient ici.

Prentiss: Appelle Hotch, dis-lui, et ne la laisse pas quitter cette pièce.

 

Au cimetière.

Hotch: Il y a un soucis.

Rossi: Il avait de l'avance. S'il avait voulu venir ici, il serait déjà là.

Morgan: Il a dit qu'il voulait dire au revoir, lui rendre le collier. Il ne parlait pas de sa mère.

Le portable de Hotch sonne

Rossi: Jordan.

Hotch: Oui? D'accord, on arrive. (il raccroche) Reid le savait.

 

Owen perd le collier, son arme et sort de la voiture.

 

Extérieur poste de police.

Prentiss: Qu'est ce qui te fait croire qu'il va venir?

Reid: C'est ce que je ferais.

Soudain il voit Owen arriver.

Reid: Prentiss. ( il lui donne son arme) Couvre moi.

Prentiss: Reid !

Reid: Ne tire pas !

Prentiss: Reid!

Reid s'approche d'Owen.

Reid: Owen, je ne suis pas armé. Je m'appelle Spencer, je suis du FBI et je veux t'aider.

Owen: Ah oui ? Moi je veux que vous reculiez !

La voiture du reste de l'équipe arrive.

Reid: Je sais que tu as intégré l'équipe seulement pour ton père. Je sais qu'il t'a reproché ce qu'il s'est passé.

Owen: N'avancez pas ! Restez où vous êtes !

Reid: Je sais aussi que tu n'as tué Rod Norris et Kyle Borden que pour protéger Jordan. Je sais que plus tu as essayé, plus ça a empiré. Tu as eu l'impression que tout le monde restait là à te regarder souffrir. Et pas une personne n'a essayé de t'aider.

Owen: Personne... Personne.

Rossi: Qu'est ce qu'il fait?

Hotch: Il nous empêche de tirer.

Reid: Je sais que tu veux t'échapper... Et oublier. Crois moi quand je te dis que je sais exactement ce que tu ressens. Mais tu sais quoi? Tu n'es pas obligé de mourir.

Owen: Non, non, je suis déjà mort.

Reid: Non, tu n'es pas mort. Si tu meurs, tu laisses Jordan exactement comme ta mère t'a laissé. Je sais que ce n'est pas ce que tu veux. Si ?

Owen: D'accord. Vous, me l'amenez, d'accord? Vous la faites sortir.

Reid: Je ne peux pas la faire sortir, Owen, mais si tu poses ton arme, je te jure que je t'emmènerai la voir. Je te promets que personne ne te fera de mal. Tu pourras lui dire au revoir et lui donner le collier. D'accord? Qu'est ce que tu en dis? Pose ton arme. Allons à l'intérieur.

Owen prend son arme et le pose par terre. Morgan et Hotch s'approchent.

Morgan: Bouge pas ! Bouge pas !

Il lui met les menottes.

Morgan: ça va, Reid?

Rossi: C'est fini . C'est bon !

Morgan, Reid et Owen rentrent dans le poste de police. Reid le conduit vers Jordan et lui donne le collier. Puis, il s'éloigne avec Owen.

 

Dans l'avion.

Reid:" Nous traversons nos ponts quand nous les atteignons et nous les brûlons derrière nous, sans rien d'autre pour prouver notre progression que le souvenir de l'odeur de la fumée et le sentiment qu'un jour, nous avons eu les larmes aux yeux." Tom Stoppard.

Hotch s'asseoit en face de Reid.

Hotch: Vous avez consciamment mis en danger votre vie et celle des autres. Je devrais vous virer. Vous êtes l'élève le plus intelligent, mais vous n'êtes pas le seul élève. Vous me refaites quelque chose comme ça, et je vous vire. Je suis clair?

Reid: Oui, Monsieur. ça ne se reproduira plus. Merci.

Hotch: A quoi vous pensiez?

Reid: Je pensais que ça aurait été la deuxième fois qu'un gamin mourrais sous mes yeux.

Hotch: Vous les comptez, comme Owen.

Reid: C'était mon tour d'en sauver un.

Hotch: ça ne marche pas comme ça.

Reid: ça devrait.

Hotch: je sais que c'est difficile quand la personne avec laquelle on s'identifie s'avère être le méchant.

Reid: ça fait quoi de moi?

Hotch: Un bon profiler.

Il s'apprête à se lever.

Hotch: Je sais que ce ne sont pas mes affaires, mais quand l'avion atterrira, vous devriez aller voir la fin de ce film.

Hotch s'éloigne. Reid regarde la médaille.

Rod Norris: You wake me again tonight, it'll be the chainsaw for you.

----------

Lou Savage: This is, uh, unit 2, responding to the explosion at the Norris Place.

Main: Go ahead, unit 2.

Lou Savage: We got one D.O.A. I think it's Rod Norris. Send E.M.S. and fire. Heck... Send everybody.

Main: They're on their way.

----------

Spencer Reid: Hi. Um... My name's, uh, Spencer, and I'm a... I don't really know what I am.

All: Hello, Spencer.

Spencer Reid: This is my-- This is my first meeting.

All: Welcome.

Spencer Reid: Thanks. Thank you. Um... I guess I, uh-- I know I had a... A problem with dilaudid, but, um... I stopped. Like... 10 months ago I stopped. I thought it was over, but recently I'm-- I've really been... Your literature uses the term "craving." It started like a month ago. I... A-- A suspect was murdered in front of me. A-- A kid, and I thought that I could save the kid, but I couldn't, and... Sorry. I'm sorry… I've seen a lot of that stuff before, but for some reason that kid's face is really, uh... Stuck in my brain. You know? It's really, uh-- I can't... And I... I want to forget... About him, and... I just want to escape… Sorry. I have to go. I'm sorry.

----------

John: Spencer.

Spencer Reid: Sorry. I'm late.

John: Places to go, people to profile. You know who I am.

Spencer Reid: Of course I do, sir.

John: I just-- I didn't, um, expect to see a man of your position here. Here, there's no sirs. I'm just John here.

Spencer Reid: Uh-Huh.

John: And this is not something you talk about at the office. Especially our office.

Spencer Reid: Sorry. I really do have to go.

John: Here. Take this. That's my one-year medallion. It took me 6 years to get it. For the past 13 years, I've never left home without it because I know if I forget that, I'll lose my gun, my credentials, my home. Everything… Hold on to it.

Spencer Reid: I only have 10 months.

John: I know.

Spencer Reid: It's your most prized possession.

John: It is.

Spencer Reid: You're just giving it to me?

John: No. A couple of months when you get your year, you give it back to me.

Spencer Reid: I really don't understand.

John: You will.

----------

Jennifer Jareau: Officer Letts shot this just before he was killed.

Spencer Reid: Sorry I'm late.

David Rossi: I hope she was worth it.

Derek Morgan: I hope it was a she.

Spencer Reid: Oh, I'm sorry. I was in the movies.

David Rossi: Oh, really? Why don't you tell us what it was about?

Spencer Reid: I had to leave early, so i can't really--

Aaron Hotchner: I know it's late, I know we're tired, but we've got two dead cops.

Jennifer Jareau: All right, uh, the resident, Rod Norris, was D.O.A. They're still trying to I.D. the remains of the second victim, whom they believe is his 16-year-old daughter Jordan. From the condition of the remains she would have had to have been inside the house close to the source of the blast.

Emily Prentiss: Clearly, they used the bombing to set the officers up for an ambush.

Spencer Reid: It's a well-established terrorist tactic. First wave takes out civilians, the second wave takes out first responders.

Derek Morgan: The locals are thinking terrorism in West Bune, Texas?

Jennifer Jareau: Not exactly a tier-one target, but DHS did issue a terror alert for the border states yesterday, just due to the timing and nature of the attack.

Derek Morgan: I've never heard of this place. I mean, the militia, okay, that I could see.

Emily Prentiss: Yeah, well, it is close to the border. It could be traffickers sending a message.

David Rossi: Whoever it is, they gunned down two cops and blew up a teenage girl. Till they're stopped, no one in that town is safe.

Aaron Hotchner: We need to be cautious with the locals. They've lost two of their own, they're anxious, they're scared, and they're gonna want revenge.

David Rossi: Can you blame them?

----------

Spencer Reid: "A sad soul can kill you quicker, far quicker, than a germ." John Steinbeck.

----------

Britt Hallum: Get that over there.

Jennifer Jareau: Sheriff Hallum? Jennifer Jareau. This is the team. Agents Hotchner, Rossi, Dr. Reid, Prentiss, and Morgan. We're really sorry for your loss.

Britt Hallum: Thank you. Where do we start?

Aaron Hotchner: First victim, Rod Norris.

Britt Hallum: Manager of the chemical plant over at Ibis. No arrests in 10 years since his wife left him. I can't blame her for leaving him, but it's a shame she left Jordan behind.

David Rossi: What can you tell us about Jordan?

Britt Hallum: Sweet girl, a bit slow.

Emily Prentiss: Slow? She was mentally challenged?

Britt Hallum: Not quite. Special Ed and all that stuff. Takes some talking to her to notice it. I think her mother leaving took its toll.

Jennifer Jareau: Sheriff, I'd like to gather your people back at the office so I can brief them all together.

Britt Hallum: Sure. But I'm staying here.

Jennifer Jareau: Of course. Thank you.

----------

Spencer Reid: The blast was localized here.

Emily Prentiss: The room's been sealed off. There's some plastic, duct tape on the doorsills, windows, too.

David Rossi: Cordite. Gunpowder.

Spencer Reid: Yeah, they found a dozen canisters, it says.

Emily Prentiss: Well, the concentration of damage puts those canisters right here by the door.

David Rossi: He seals the kitchen, blows out the pilot light, trapping the gas in here near the primary charge. If she was here, between the charge and the window...

Emily Prentiss: Boom. Rod Norris ends up in the tree, Jordan ends up in the field.

Spencer Reid: They didn't care about the rest of the house, so the whole thing's designed to focus the blast on whoever came through that door.

David Rossi: Yeah, but what was the trigger?

Emily Prentiss: Rod Norris… He was a smoker.

David Rossi: And they knew he would be coming through this door.

Spencer Reid: And they knew he'd be smoking when he did it.

----------

Derek Morgan: Hit pattern says they were fired on full auto. Tight grouping for it. Single burst put them both down. That takes skill and some serious training.

Aaron Hotchner: Letts lands here, still alive, savage falls there dead.

Derek Morgan: But I walk past Letts and I shoot Lou Savage in the face when I know he's already dead.

Aaron Hotchner: This was personal.

Britt Hallum: They knew each other?

Spencer Reid: Enough to know Rod Norris would enter through the back door while smoking.

Derek Morgan: And that Lou Savage was on duty and would respond.

Britt Hallum: So what are we talking about here?

Aaron Hotchner: This wasn't terrorism, domestic or otherwise. Terrorists rarely know their victims, at least not personally.

Britt Hallum: Because they knew Rod Norris was a smoker who used his back door?

Derek Morgan: And shot deputy Savage in the face at point blank range.

Britt Hallum: They weren't being thorough?

Derek Morgan: No. He walked past Letts, who was alive, shoots Savage in the face when he knows he's already dead. Responders were coming. That last shot was risky overkill.

Spencer Reid: Overkill means rage. Rage means a close personal relationship.

Aaron Hotchner: Rod Norris and Lou Savage were the specific targets of this attack.

Derek Morgan: Sheriff, can you think of anyone with a close personal connection to Rod Norris and Lou Savage?

Britt Hallum: I didn't think about it because of the terror alert.

Aaron Hotchner: Think about what?

Britt Hallum: Owen. Owen Savage. Lou's son was dating Jordan Norris.

----------

Britt Hallum: My deputies didn't find Owen at home.

Aaron Hotchner: How long did you know Lou Savage?

Britt Hallum: My whole life.

Aaron Hotchner: And deputy savage's wife?

Britt Hallum: Hope?

Aaron Hotchner: How did she die?

Britt Hallum: Drunk driver in '02. Lou was in Afghanistan. Owen lived with us until he got back.

Spencer Reid: Semper fi.

Derek Morgan: How long was Lou Savage in the Marines?

Britt Hallum: 12 years. He was discharged so he could raise Owen.

Spencer Reid: Is that why he resented them?

Britt Hallum: Pardon me?

Spencer Reid: Uh, did Lou blame his wife and son for ending his career in the marines?

Britt Hallum: Lou was a good man.

Spencer Reid: A good man that doesn't have a single photo of his dead wife or only son anywhere in his entire house.

Aaron Hotchner: I know this is hard, and if we had more time we would be more sensitive, but we don't.

Britt Hallum: Hope was the drunk driver. I didn't write it up that way, but it didn't matter. Her drinking was no secret in town.

Spencer Reid: Where's Owen's room?

Britt Hallum: Right over there. Here's your gun safe. I don't know the combination.

Aaron Hotchner: Start with birthdays-- Lou's, Owen's, hope's.

Derek Morgan: Hotch. Dress blues in plastic. No pics of wife and son.

Britt Hallum: No luck.

Aaron Hotchner: Try 11-10-75.

Derek Morgan: November 10, 1975? What's that?

Aaron Hotchner: 1775. Marine Corps birthday.

Britt Hallum: You might have just sold me on that profiling of yours… That's bad.

Aaron Hotchner: How bad?

Britt Hallum: Lou was our tactical trainer. He had a whole collection of automatic weapons and handguns.

Aaron Hotchner: Which he taught Owen to shoot.

----------

Derek Morgan: Gun safe is empty.

Spencer Reid: That's a surprise.

Derek Morgan: That's James Dean's Porsche. No pictures of James Dean, though. That's a bad sign.

Spencer Reid: Especially when your mother died in a car accident. Still haven't found the father of the year award.

Derek Morgan: You already check his computer?

Spencer Reid: It's password encrypted.

Derek Morgan: Well, smart move if your dad's a cop.

Spencer Reid: Ah, assuming he cares enough to snoop.

Derek Morgan: Hey, Reid. Check yourself. That sheriff out there wanted to take your head off. I think Hotch might have let him… All his clothes are black.

Spencer Reid: The same here.

Derek Morgan: Just like his friend Johnny Cash. So Owen identifies as being a misunderstood loner. You know, I wish all our unsubs would just tack their profiles on their walls like this for us.

Spencer Reid: It doesn't mean anything. What, you grew up in Chicago, a high school jock, you had pictures of Scottie Pippen and Michael Jordan all over your walls, trophies everywhere?

Derek Morgan: Yeah. But you forgot Walter Payton. Not to mention the sexy ladies of the sports illustrated swim suit issues.

Spencer Reid: Smart money says you didn't paint your mirrors black.

Derek Morgan: I guess Owen didn't like what he saw.

Sarah Letts: Don't try to stop me! I need to get by!

Derek Morgan: Reid.

----------

Sarah Letts: Let me by, let me by. Don't you try to stop me! Let me by! Is it true?

Britt Hallum: Sarah, please.

Sarah Letts: If it's true, you tell me.

Britt Hallum: Sarah--

Sarah Letts: Did Lou's freak son shoot Byron?

Britt Hallum: Go home to your kids, Sarah. The kids need you at home.

Sarah Letts: My children need their daddy.

Aaron Hotchner: Officer Letts' wife.

Sarah Letts: Send them away. You don’t need them. You know what to do. You find that little son of a bitch. You find him and do what's right.

Derek Morgan: Why do I get the feeling she's not going to be the only one with that sentiment?

Aaron Hotchner: Stay here and work the room. Reid and I are going to go to the high school and talk to Owen's teachers and friends. We need to get a profile and figure out where he's going.

Britt Hallum: All right. He's heading out of town. We found his car out by the interstate, right next to victim number 5.

----------

Britt Hallum: I can't use the Texas Rangers here. I need them working roadblock.

Emily Prentiss: Owen's truck is completely cleaned out. He didn't want to leave us any clues where he was headed. He's a smart kid.

David Rossi: So far, every move he's made has been clever and well-planned.

Emily Prentiss: What about the victim?

David Rossi: Single gunshot wound to the face. Who is he?

Britt Hallum: Kyle Borden, 19. Worked the register. His car is gone. We already put it out on the wire.

Emily Prentiss: So Owen stops by here on his way to the interstate, grabs supplies, marches Kyle out back, kills him, and steals his el Camino.

David Rossi: No evidence Kyle resisted. Owen didn't have to kill him.

Emily Prentiss: Well, he certainly didn't have to shoot him in the face.

David Rossi: He wanted Kyle to see it coming.

Britt Hallum: Kyle was a couple of years ahead of Owen in school. Follows he'd know him. Excuse me.

Emily Prentiss: Owen didn't just know him, Owen hated him.

David Rossi: The question is, why?

----------

David Rossi: It's been restocked recently.

Emily Prentiss: According to the invoice, this last night after closing.

David Rossi: Good… We have a problem. He took gallon jugs of milk, frozen pizzas, cold cuts... But no water.

Emily Prentiss: You don't take frozen foods and perishables on a road trip.

----------

David Rossi: Roadblocks aren't gonna work.

Britt Hallum: Why is that?

Emily Prentiss: He's not on the road.

David Rossi: He's still here. He never left.

Britt Hallum: Correction-- They're still here. That wasn't Jordan's body we found.

Emily Prentiss: Who was it?

Britt Hallum: Not who. What. The remains we sent to the M.E. turned out to be 3 hams and a dozen bone-end ribeyes stuffed in Jordan Norris' blue jeans. So you tell me, is she a hostage or accomplice?

----------

Jordan Norris: Owen? Owen?

Owen Savage: Hi.

Jordan Norris: Owen. You scared me.

Owen Savage: I made you breakfast.

Jordan Norris: I woke up, and you weren't here.

Owen Savage: Yeah, well, I went out and I got you those. Cut them fresh.

Jordan Norris: They're beautiful.

----------

Jordan Norris: How long can we stay here?

Owen Savage: Uh, well, old man Stratman doesn't usually come back until the first. You know, I figure our dads won't be looking for us around here by then, so we could just slip away. You know, baby, we can go wherever we want to go. The money that I saved up, you know, you and I just buy a house, just escape.

Jordan Norris: My daddy finds us, he'll kill you.  I know he will.

Owen Savage: No, he won't. He will not hurt you again. No one will. Not while I'm here, okay?

Jordan Norris: You promise?

Owen Savage: Yeah. I promise.

----------

Aaron Hotchner: As Owen's counsellor, what can you tell us about Jordan and Owen?

Paul Barter: Not much. They started dating last year when Owen moved to special Ed.

Aaron Hotchner: Junior year-- Isn't that a bit late?

Paul Barter: Yes, if he'd been put there for academic reasons.

Aaron Hotchner: So what was the problem?

Paul Barter: Bad attitude, lack of effort. Owen applied himself in some classes. He did very well. But it didn't last. Here.

----------

Spencer Reid: The problem wasn't lack of effort or bad attitude. The as in math and science tells he's a gifted student. The DS in English and history, that tells us that he had difficulty reading. And the "F" in geometry, that indicates a severe problem with spatial relations. That's further confirmed by his atrocious, illegible handwriting.

Aaron Hotchner: All consistent with a brilliant but severely learning disabled student.

Paul Barter: Yeah, but his standardized tests didn't support that kind of intelligence.

Spencer Reid: A spatial relations handicap affects your hand-eye coordination. He couldn't fill in an answer bubble any easier than he could... Hit a baseball.

Aaron Hotchner: Which is why he stayed away from sports.

Paul Barter: Sports was a sore spot with his father. I mean, he joined the wrestling team freshman year just to appease his old man, but, uh... That didn't work out… Excuse me.

----------

Derek Morgan: Come on, mom… Johnny Cash… Come on. Hope savage? I know you're trying to tell me something. Hope. Okay.

----------

Spencer Reid: He was probably the smartest kid in class. He just couldn't prove it. Being the smartest kid in class is like being the only kid in class. He missed all of it.

Aaron Hotchner: But schools like this can't meet the specialized needs of every student.

Spencer Reid: He gives it everything he's got, over and over and over again, and continues to fail. And the whole time, the whole time they tell him it's his fault. I mean, it makes sense.

Aaron Hotchner: No, it doesn't… An undiagnosed learning disability does not add up to this level of violence, not without severe emotional abuse. You know that… You got something?

Derek Morgan: An MPEG on Owen's computer. You really need to see this.

----------

Eileen Bechtold: Jordan was the gentlest girl in the world. She could never hurt anybody.

Emily Prentiss: Eileen, can you tell us about Jordan's father?

Eileen Bechtold: He thought she was dumb. And she wasn't. She'd get the answer if you gave her time, but he never did.

Jennifer Jareau: Did he ever hit her?

Eileen Bechtold: She thought she deserved it, at least till Owen came along.

Emily Prentiss: Were they in love?

Eileen Bechtold: Oh, yes, ma'am. I thought she was gonna die when her dad took her phone away. She didn't have a computer, so Owen bought her a PDA for e-mail. He paid the bill and everything and set it up so that it wouldn't ring unless it was Owen or me.

Emily Prentiss: Owen took care of her.

Eileen Bechtold: He tried. Whenever anyone said anything bad about her, he'd stick up for her. Always.

Jennifer Jareau: What would people say about her?

Eileen Bechtold: Uh... When Jordan was a freshman, there was a senior who took advantage of her. He told everyone about it. That's how she and I became friends. I thought she needed someone to look out for her… I guess I didn't do a very good job.

Emily Prentiss: You're wrong. She's lucky to have you as a friend, Eileen.

Eileen Bechtold: Yeah?

Jennifer Jareau: Yeah.

Emily Prentiss: We're done, for now. Thank you. Oh, uh, before you go, could you tell us anything about Kyle Borden?

Eileen Bechtold: Oh... Kyle was the senior who took advantage of Jordan when she was a freshman.

Emily Prentiss: Thank you.

----------

Owen Savage: Guys, I'm not so sure that I can do this.

Danny Panzer: It's just us. It's not like you don't masturbate at home, right?

Owen Savage: No, I do it, man. I can't do it while you're watching me, man.

Spencer Reid: He didn't know he was being filmed.

Chad Heyman: You want to be on the team, you gotta do it. We all did it.

Owen Savage: Okay, I'll try.

Spencer Reid: Did Owen tell you about this?

Paul Barter: He didn't have to. It was posted on the school social networking site. We pulled it down immediately.

Spencer Reid: Once it's on the internet, it's out there forever. Owen knew that.

Aaron Hotchner: Did Owen tell his father about it?

Paul Barter: Not at first, but when Owen quit the wrestling team, his father confronted him. I mean, he blamed Owen for the whole thing.

Spencer Reid: Owen joined the team to get his father's approval.

Aaron Hotchner: How were these boys punished?

Paul Barter: Owen identified them, but on film, all we have is their voices. I mean, even if they'd admitted involvement, all they'd have to do is say Owen didn't have to do it.

Spencer Reid: He didn't know he was being filmed.

Paul Barter: Look, it's his word against theirs. I mean… Parents will get involved, the school board, lawyers. I mean, cyber-bullying is a hot issue right now. And the whole thing would wind up on 60 minutes. How's that gonna help Owen?

Aaron Hotchner: What did you tell him?

Paul Barter: I told him that dealing with bullies is part of growing up.

Spencer Reid: Sounds familiar.

Paul Barter: Boys have a way of sorting these things out for themselves.

Spencer Reid: Yeah, they sure do. Right now, Owen's out there sorting it out with an assault rifle.

Aaron Hotchner: Reid… I apologize. It's just, we-- we've heard those phrases before when we interview school shooters.

Emily Prentiss: Jordan was the motive for Kyle Borden. It was revenge.

Aaron Hotchner: I need to speak to the boys who made this video immediately.

Paul Barter: I'll check their class schedules.

Aaron Hotchner: What is it?

Paul Barter: None of them show up at school.

----------

Penelope Garcia: He deleted everything but the one MPEG. I'm walking Morgan through retrieving what he put in the trash, but--

Aaron Hotchner: We've got 3 missing kids, Garcia. We need access to Owen's e-mail.

Penelope Garcia: The kid is tech savvy, sir, but fret not, I am tech savvier. Is that a word? That sounds like a word.  If it is a word, I'm it.

Emily Prentiss: D.C. time, Garcia.

Penelope Garcia: 11:17 a.m.

Emily Prentiss: D.C. decaf.

Penelope Garcia: Right.

David Rossi: Two alienated kids, no maternal presence, dysfunctional relationships with dominating fathers who withheld love. They were made for each other.

Emily Prentiss: Mm. As lovers, yes, but partners in crime, no. there's nothing in Jordan's profile that indicates she's capable of violence, and certainly not murder.

Penelope Garcia: A new MPEG just posted to the school social networking site. He... You need to see this.

Danny Panzer: It was a joke, man! We didn't mean anything by it.

Chad Heyman: It was 3 years ago. No one even remembers it.

Owen Savage: I do.

Danny Panzer: No, Owen.

Chad Heyman: Don't. Don't!

Gavin Pressman: Please! No--

Aaron Hotchner: Garcia, is there any way to trace the MPEG to the computer that sent it?

Penelope Garcia: It was sent from Jordan's PDA, but Owen's hacked the SIM card. He's anonymized it. It stops the phone from transmitting its current position. Hackers do it to stop roaming charges. It's good for one call, and then the carrier turns the service off.

David Rossi: So even if it's turned on and he's using it, we can't track it?

Penelope Garcia: Bingo.

Aaron Hotchner: Have the cell company leave the service on in case he sends anything else.

Penelope Garcia: Yes, sir.

Aaron Hotchner: Let's bring in Sheriff Hallum and see if he recognizes the background.

----------

Spencer Reid: "There's a man going around taking names, and he decides who to free and who to blame. Everybody won't be treated all the same." Johnny Cash.

David Rossi: From that song Owen was playing when he did this, right?

Spencer Reid: He's been taking names. Collecting names. He's acting out his revenge fantasies.

David Rossi: The family, school, and social dynamics do seem to fit perfectly. He's not collecting names. He's collecting injustices.

Aaron Hotchner: I'm ready to give the profile.

----------

Jennifer Jareau: Once you've heard the profile, you'll understand.

Bart Lawford: We are wasting time. Owen is here, and we should be knocking on doors.

Aaron Hotchner: It's not a good idea.

Bart Lawford: And why is that?

Aaron Hotchner: Because Owen's watching. He's monitoring the news. Right now, he thinks you think he's gone. He feels safe. If we start knocking on doors, he's gonna know that he's not. He's gonna feel trapped.

Bart Lawford: Why the hell should we care about this little bastard's feelings?

Jennifer Jareau: All right, we're here to help you bring in Owen Savage with minimum loss of life. The profile tells you the best way to do that.

Spencer Reid: Owen Savage fits the profile of a type of school shooter known as an injustice collector. He's trying to avenge perceived wrongs.

Britt Hallum: If he's a school shooter, why hasn't he hit the school yet?

Emily Prentiss: Jordan. Most of these guys are so angry and hopeless, they just want to kill as many people as possible and commit suicide. But Jordan gives him a reason to live.

Spencer Reid: Otherwise he's a textbook case. His life was one torment after another. His teachers gave up on him, his classmates bullied him, and his father blamed him while giving him access to guns. Given these conditions, you're actually quite fortunate.

Bart Lawford: It sounds like you're saying these victims deserved this.

Aaron Hotchner: We're not. Nobody deserves this.

Spencer Reid: But you could have prevented it.

Aaron Hotchner: Reid, can I talk to you?

----------

Spencer Reid: It's the truth. They could have done something. They worked with his father. They knew Owen.

Aaron Hotchner: So what?  All adolescents profile like sociopaths. There's a reason you can't diagnose them until they're 18.

Spencer Reid: Yeah, and they could have seen the signs.

Aaron Hotchner: Nobody sees the signs, Reid. You know that. And making it their fault is not only unfair, it's dangerous. I want you to go back to the Savage house and I want you to go through Owen's room.

Spencer Reid: Morgan's already doing that.

Aaron Hotchner: Yeah, and you're gonna join him.

Spencer Reid: Oh, you're punishing me?

Aaron Hotchner: No. I'm using you. You know this kid better than anybody. Go find us something we can use.

----------

Jennifer Jareau: He was out of line, and I'm sorry. We want to release the mpeg from Owen's computer to the media.

Aaron Hotchner: He left it because he wants us to know why he's doing this, and by releasing it, it could temporarily dissipate his urge to kill and buy us some time.

Britt Hallum: Time for what?

Aaron Hotchner: To figure out a way to bring him in peacefully. Jordan's innocent, and Owen wants to die, and if you choose to go knocking on doors, I think it's gonna get her killed.

Britt Hallum: After the funerals tomorrow, I won't have a choice. Until then, you do what you think is best to find him and bring him in.

Jennifer Jareau: Thank you.

Britt Hallum: If y'all will excuse me.

----------

Owen Savage: You know what? Someday we're gonna have a house of our own, just like this one.

Jordan Norris: Can we live someplace cold?

Owen Savage: Why do you want that?

Jordan Norris: I want to wake up Christmas morning and see snow. Wouldn't that be great, a white Christmas?

Owen Savage: Yeah. Here. You gotta smell it.

Jordan Norris: Why?

Owen Savage: To see if it's the right kind. You know, people who know wine can tell if it's the right flavour by smelling the cork.

Jordan Norris: It smells like grapes to me.

Owen Savage: So this is nice, huh? It's not a bad spread for a couple of kids.

Jordan Norris: Owen.

Owen Savage: It's okay. It's okay. Sit back down.

Jordan Norris: I'm scared.

Owen Savage: It's okay. All right? Go on back, sit down, stay away from the window. I'm gonna take care of this, okay?

----------

Ike Stratman: Who is that? Owen? Is that you?

Owen Savage: Yes, sir, it's me.

Ike Stratman: What are you doing out here, boy? Aah! Aah! Owen...

Owen Savage: I'm-- I'm sorry, Mr. Stratman.

Ike Stratman: Why?

Owen Savage: You weren't supposed to be back till the first week in May. This wasn't supposed to happen… I'm-- I'm sorry.

----------

Owen Savage: Hey, Jordan… Jordan, it's okay. They left… Jordan? What are you doing down there?

Jordan Norris: I thought it was my dad.

Owen Savage: No, no. It was-- There was just a few Mexican kids. They got lost looking for the interstate. It's fine. They're gone now.

Jordan Norris: I thought he was gonna kill us.

Owen Savage: Hey, okay? Everything's fine, all right? They got lost and they're gone now. Hey, come on. You doing all right?

----------

Derek Morgan: Garcia restored those e-Mails.

Spencer Reid: Yeah, I'm sorting through them right now.

Derek Morgan: Reid… You know, you're not the only one who identifies with him. You said I was a high school jock. I was… But not at first. My freshman year I was 5'3". I weighed a buck 20 soaking wet. So trust me when I tell you I got my ass kicked every day. So the following summer, I hit the weights.  And I got lucky. I grew 6 inches. But it was never about vanity, Reid. It was about survival.

Spencer Reid: I was in the library, and, uh... Harper Hillman comes up to me, and she tells me that Alexa Lisben wants to meet me behind the field house. Alexa Lisben's, like... Easily the prettiest girl in school.

Derek Morgan: So what happened? Alexa wasn't there?

Spencer Reid: She was there. So was the entire football team. They... Uh... Stripped me naked and tied me to a goal post… So many kids were there, you know, just watching.

Derek Morgan: Nobody tried to stop them?

Spencer Reid: Mm-Mmm. I begged-- I begged them to, but they just-- They just watched… And finally, they got bored, and they left. It was, like, midnight when I finally got home. And my mom didn't... Mom was having one of her episodes, so she didn't even realize I was late.

Derek Morgan: You never told her what happened?

Spencer Reid: I never told anybody. I thought... It was one of those things that I thought if I didn't talk about it, I'd just forget. But I remember it like it was yesterday.

Derek Morgan: Ah, Reid, you don't need an eidetic memory for that. You know, we forget half of what they teach us in school, but when it comes to the torment and the people who inflicted it... We've all got an elephant's memory.

Spencer Reid: Owen just wants to forget, and I know what that's like.

Derek Morgan: He's been making a big deal out of saying goodbye to Jordan in all of his e-mails. None of it's shorthand. That's odd.

Spencer Reid: He never got a chance to say goodbye to his mother. Abandonment is his biggest fear. That's why he chose Jordan. He thinks she'll never leave.

----------

Spencer Reid: Owen's mother's death left him with severe issues of abandonment. If we can get Jordan away from him, we'll save her and take away his reason to live.

Aaron Hotchner: He'll take his own life.

Derek Morgan: It's the only way we can save Jordan.

Aaron Hotchner: How can we get her to leave him?

Spencer Reid: He's kept Jordan in the dark. She doesn't know about the murders.

Aaron Hotchner: You want to tell her?

Derek Morgan: If we can.

Emily Prentiss: We can get her to turn herself in.

Aaron Hotchner: But even if we could talk to her, the only person she trusts is Owen.

Emily Prentiss: There's one other person, and she might be able to get a message to Jordan.

----------

Jennifer Jareau: Jordan doesn't know what Owen's done. She has no idea of the danger she's in.

Eileen Bechtold: Owen loves her. He would never hurt her.

Emily Prentiss: If the police find them and there's no way out, he will. We've seen it before. Even if he doesn't, she'll get caught in the crossfire.

Jennifer Jareau: We've seen that before, too.

Emily Prentiss: We're trying to save her. You are the only person she'll listen to.

Jennifer Jareau: We want to send a text explaining the reality of the situation.

Emily Prentiss: You want to protect her and be her friend, this is your last chance.

Eileen Bechtold: "Jordan, there are some people here with me who want to talk to you. Listen to what they have to say. They are with the FBI."

Emily Prentiss: You're doing the right thing.

Eileen Bechtold: It don't feel right.

----------

Aaron Hotchner: Send her the news coverage.

Emily Prentiss: Tell her to look at the pictures. Tell her we know Owen didn't tell her what he did.

Jordan Norris: You liars!

Aaron Hotchner: Send the MPEG… Reid, do it.

Emily Prentiss: Tell her, when the police come for you, Owen will kill you and kill himself.

Danny Panzer: No, Owen.

Chad Heyman: Don't! No--

Spencer Reid: You lie. Owen loves me. She's gone. Now what?

Aaron Hotchner: We've planted the seed. Now we wait.

----------

Spencer Reid: She's back.

Emily Prentiss: "You were right. What do I do?"

Aaron Hotchner: Ask her where she is.

Emily Prentiss: "If I tell you, you will hurt him."

Spencer Reid: She's not gonna give it up.

Aaron Hotchner: Ask her if she can get away?

Emily Prentiss: "I can try."

----------

Owen Savage: Jordan? Jordan!

----------

Emily Prentiss: She's back. "You turned her against me."

Spencer Reid: It's not Jordan.

Emily Prentiss: Somebody please tell me we didn't just get Jordon killed it was the right thing to do.

----------

Jennifer Jareau: I know. I just--

Emily Prentiss: I really thought we could save her.

Jennifer Jareau: Emily.

Emily Prentiss: We had no choice.

Jennifer Jareau: Emily.

Emily Prentiss: Jordan.

----------

Jordan Norris: I got to the car while Owen was... Digging. And he didn't see me until he heard me start the truck. He tried to stop me, but I kept driving.

Emily Prentiss: We need to know where he is.

Jordan Norris: You're gonna hurt him.

Emily Prentiss: We don't want to hurt Owen, but we think Owen might hurt himself or someone else if we don't get to him really soon.

Jordan Norris: He's at Stratman's ranch.

----------

Derek Morgan: Reid, Reid, a little help.

David Rossi: Owen's not here.

Derek Morgan: Hotch… We got a body back there.

Spencer Reid: Half-dug grave.

Britt Hallum: Found a note.

Aaron Hotchner: "I'm going to return my mom's necklace." He may be going home to get it. We didn't find it, but it could be there. Sheriff, you go there.

Britt Hallum: You?

Aaron Hotchner: Where's his mother buried?

----------

Aaron Hotchner: Reid, what are you doing?

Spencer Reid: He's gonna force us to kill him. I don't need to be a part of that. You don't need me.

Aaron Hotchner: Meet me at the station.

----------

Spencer Reid: They think he's going to his mother's grave.

Emily Prentiss: Isn't he?

----------

Spencer Reid: He was gone when we got to the ranch. I want to save his life, but I need to ask you a question. This necklace-- He gave it to you?

Jordan Norris: Uh... I left it at the ranch.

Spencer Reid: He's coming here.

Emily Prentiss: Call Hotch, tell him, and don't let her out of this room.

----------

Aaron Hotchner: Something's wrong.

David Rossi: He had a head start. If he was coming here, he'd be here already.

Derek Morgan: He said he wanted to say goodbye, give her back the necklace. He wasn't talking about his mother.

David Rossi: Jordan.

Aaron Hotchner: Yeah? Okay, we're on our way. Reid knew.

----------

Emily Prentiss: What makes you think he'll come here?

Spencer Reid: It's what I would do… Prentiss. Cover me.

Emily Prentiss: Whoa-- What-- Reid!

Spencer Reid: Do not shoot.

Emily Prentiss: Reid!

Spencer Reid: Owen, I don't have a gun… My name is Spencer, I'm with the FBI, and I'm here to help you.

Owen Savage: Yeah? I need you to stay back!

Spencer Reid: I know the only reason you joined the team was for your father. I know that he blamed you for what happened.

Owen Savage: Stay back! Right where you are!

Spencer Reid: I also know the only reason you killed Rod Norris and Kyle Borden was to protect Jordan. I know the harder you tried, the worse it got, and it felt like everybody just stood there watching you suffer, and not a single person even tried to help.

Owen Savage: They didn't. They didn't.

David Rossi: What's he doing?

Aaron Hotchner: He's blocking our shot.

Spencer Reid: I know you want to escape... And forget. Believe me when I say I know--I know exactly how that feels. But you know what? You don't have to die.

Owen Savage: No. No, I'm already dead.

Spencer Reid: No. No, you're not dead. If you die, you're gonna leave Jordan just like your mother left you. I know you don't want that. Do you?

Owen Savage: Okay. You bring her to me, all right? You bring her outside.

Spencer Reid: I can't bring her outside, Owen, but if you put the gun down, I swear to god, I'll take you to her. I promise nobody will hurt you. You'll say goodbye to her, and you'll give her the necklace. All right? So what do you say? Let's put the gun down. Let's go inside.

Derek Morgan: Don't move! Don't move. You good, Reid?

David Rossi: It's all over. It's okay.

----------

Spencer Reid: "We cross our bridges when we come to them and burn them behind us, with nothing to show for our progress except the memory and a presumption that once our eyes watered." Tom Stoppard.

----------

Aaron Hotchner: You knowingly jeopardized your life and the lives of others… I should fire you. You're the smartest kid in the room, but you're not the only one in that room. You pull something like this again, you will be. Am I clear?

Spencer Reid: Yes, sir. It won't happen again. Thank you.

Aaron Hotchner: What were you thinking?

Spencer Reid: I was thinking that that would have been the second time a kid died in front of me.

Aaron Hotchner: You're keeping score, just like Owen.

Spencer Reid: It was my turn to save one.

Aaron Hotchner: It doesn't work like that.

Spencer Reid: It should.

Aaron Hotchner: I know it's painful when the person you identify with is the bad guy.

Spencer Reid: What's that make me?

Aaron Hotchner: Good at the job… I know it's none of my business, but when we land, I think you should go and catch the rest of that movie.

Kikavu ?

Au total, 126 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

brucas59 
02.03.2021 vers 20h

LeaBaldwin 
03.02.2021 vers 13h

MrNash 
11.06.2020 vers 15h

Shannah 
09.04.2020 vers 16h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Emmalyne 
Profilage 
Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne TF1

Esprits Criminels, S15E01 (inédit)
Mercredi 19 mai à 21:05

S15E02 (inédit) à 22:00

S15E03 (inédit) à 22:45

Actualités
Aubrey Plaza prêtera sa voix dans la nouvelle comédie animée de FXX, Little Demon !

Aubrey Plaza prêtera sa voix dans la nouvelle comédie animée de FXX, Little Demon !
La chaine américaine FXX a commandé une nouvelle comédie animée intitulée Little Demon. Dans...

Sharon Lawrence et Declan Whaley vont jouer les guest-stars dans la série Rebel !

Sharon Lawrence et Declan Whaley vont jouer les guest-stars dans la série Rebel !
Sharon Lawrence (Roberta Lynch dans Esprits Criminels) va apparaitre en tant que guest-star dans...

Janeane Garofalo obtient un rôle récurrent dans la cinquième saison de Billions !

Janeane Garofalo obtient un rôle récurrent dans la cinquième saison de Billions !
Janeane Garofalo rejoint pour un rôle récurrent la distribution de la cinquième saison de la série...

Bellamy Young va apparaitre dans un épisode de Fantasy Island !

Bellamy Young va apparaitre dans un épisode de Fantasy Island !
Bellamy Young va apparaitre dans la nouvelle série de la FOX, Fantasy Island. Celle-ci prêtera ses...

La série Leverage : Redemption avec Beth Riesgraf arrive le 9 Juillet sur IMDb TV !

La série Leverage : Redemption avec Beth Riesgraf arrive le 9 Juillet sur IMDb TV !
La série Leverage : Redemption dans laquelle on pourra retrouver Beth Riesgraf sera disponible à...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

Kika49, 09.05.2021 à 19:07

Le calendrier du mois de Mai est arrivé sur The Resident.

cinto, 10.05.2021 à 18:34

Nouveau sondage chez Ma Sorcière Bien Aimée; en Mai, fais ce qui te plaît ...En avant les délires...

sanct08, 11.05.2021 à 11:01

Hello, sondage spécial "Fête des mères" sur The X-Files ! Venez nombreux

emeline53, 11.05.2021 à 19:42

Nouveau sondage sur The Fosters ! Tout le monde peut voter venez nombreux

pretty31, Avant-hier à 13:47

Venez départager les titres restants pour notre animation The New Song sur Zoey's EP ! Déjà les quarts de finale ! : )

Viens chatter !